menu

La prise en charge graduée de l’obésité

Le système de soins doit s’adapter pour enrayer la progression de l’obésité parmi la population, réduire l’exclusion sociale et la stigmatisation dont les personnes obèses sont encore trop souvent victimes.

 

La prise en charge graduée de l’obésité

Cela passe nécessairement par la structuration et l’organisation de la filière de soins, par la gradation des soins apportés selon le stade de sévérité et ou de complexité de l’obésité. Les coordinations territoriales, l’adaptation des équipements dans un but d’accessibilité, doivent permettre de dispenser, au moment opportun, les soins pertinents par le médecin traitant, le médecin spécialiste ou les établissements de santé, qu’ils assurent une activité médicale, chirurgicale, ou de soins de suite et de réadaptation. La personne en situation d’obésité doit également bénéficier d’un suivi inscrit dans la durée.

La prise en charge de l’obésité est graduée et l’on distingue trois niveaux de soins, selon le stade de sévérité ou de complexité de l’obésité.

 

Gradation des soins de la prise en charge de l’obésité sévère : Acteurs et structures

Les soins de premier recours

A vocation de repérage, de diagnostic, d’orientation et de suivi, ils sont dispensés par des professionnels dits « de proximité », à savoir les médecins généralistes et médecins traitants, les professionnels des centres de santé, les pharmaciens, les infirmiers, les diététiciens, les masseurs-kinésithérapeutes, les enseignants en activité physique adaptée, les établissements de santé de proximité.

Les médecins du travail, les médecins scolaires et les médecins de protection maternelle et infantile (PMI) sont également des interlocuteurs privilégiés à ce stade de la prise en charge.

En savoir plus